Leonardo Padura, parrain du Festival 2019

Leonardo Padura, parrain du Festival 2019

C’est un plaisir et un grand honneur de recevoir le journaliste, scénariste et immense écrivain cubain Leonardo Padura.

Il sera la parrain du Festival 2019 et vous pourrez le retrouver lors de rencontres et tables rondes sous le chapiteau les 12 et 13 octobre 2019, et pendant la semaine qui précèdent le week-end du Festival.

Rencontre avec Valerio Varesi

Rencontre avec Valerio Varesi

 Copyright photo : Christelle Soria

En partenariat avec Toulouse Polars du Sud,

La librairie Ombres Blanches reçoit Valerio Varesi

le mercredi 24 avril à 18 heures

pour une rencontre autour de son nouveau roman Les mains vides

récemment paru aux Éditions Agullo.

L’auteur :

Valerio Varesi est né à Turin le 8 août 1959 de parents parmesans. Diplômé en philosophie de l’Université de Bologne après une thèse sur Kierkegaard, il devient journaliste en 1985.
Il est l’auteur de 11 romans au héros récurrent, dont Le Fleuve des brumes (Agullo, 2016) pour lequel il a reçu le prix Violeta Negra lors du festival 2017.
Les enquêtes du commissaire Soneri, amateur de bonne chère et de bons vins parmesans, sont traduites en huit langues. Parmi ses parutions récentes aux éditions Agullo : La pension de la via Saffi (2017) et Les ombres de Montelupo (2018).

Le roman :

« Les Mains vides » – Agullo Éditions (Traduit de l’italien par Florence Rigollet)

Dans la chaleur humide et gluante du mois d’août à Parme, Francesco Galluzzo, un marchand du centre, a été battu à mort. Le commissaire Soneri, chargé de l’enquête, écarte rapidement le motif du vol pour se concentrer sur un usurier, Gerlanda, qui tire toutes sortes de ficelles dans l’ombre depuis des années.
La vérité a mille visages, et Soneri, malgré sa répugnance pour les méthodes de l’usurier, comprend bien vite que Gerlanda et consorts ne sont que les vestiges d’un monde qui disparaît.
Une nouvelle pieuvre déguisée en sociétés irréprochables a décidé de dévorer sa chère ville de Parme, et rien ne semble pouvoir l’arrêter. Pas même l’acharnement désespéré du commissaire…

Lire un extrait ici

********************

Rendez-vous le mercredi 24 avril à 18 heures à la librairie Ombres Blanches
(salle de conférence – 3, rue Mirepoix à Toulouse)