Abonnement aux flux : Articles

Olivier Bordaçarre

0 commentaire

Né en 1966 Olivier Bordaçarre est écrivain, comédien, metteur en scène et formateur depuis 1992. Il a travaillé auprès de Sylvie Haggaï, Ariane Mnouchkine, Alain Gintzburger, Elisabeth Chailloux, Mario Gonzalez …

Il a joué les textes d’auteurs tels qu’Adel Hakim, Jean-Claude Grumberg, Pasolini, Danielle Sallenave, Charles Juliet, Pinter, Rimbaud et a tourné dans des courts métrages.

Il crée Le Théâtre de l’Olivier en 2000 et écrit ses propres créations.

Il encadre également de nombreux stages et ateliers de formation (théâtre, écriture, lecture…) dans des structures telles que : CEMEA ; écoles, collèges, lycées ; associations théâtrales ; compagnies d’amateurs ; hôpitaux psychiatriques ; instituts médicopsycho-pédagogiques ; associations d’insertions professionnelles…

Il publie en 2006 son premier roman, Géométrie variable, et signe en 2011 son premier polar La France tranquille.

C’est enfin en tant que lecteur professionnel qu’il est engagé depuis 5 ans dans l’aventure des Mille Lectures d’Hiver qui permet à des écrits contemporains de rencontrer un public qu’ils n’auraient pas touché autrement.

 

Romans

. Géométrie variable – Fayard, 2006

. Régime sec – Fayard, 2008

. La France Tranquille – Fayard, 2011

 

Livres d’artiste

. Protégeons les hérissons, monologues, en coll. avec Damien Daufresne (photographies) – La Diseuse, 2007

 

Théâtre (pièces publiées)

. « Baguettes et chapeaux pointus », « Cache-cache voyelles » et « Draculotte et les Charlottes », in Quatre Pièces pour les tout-petits – Retz, 2002

. « Un nuage gorgé de pluie ou les débuts difficiles de Django Reinhardt », in Musiciens en scène : de Mozart à Gerschwin : 9-12 ans – Retz, 2000

 

Poésie

. Un Festin Nu – Éditions Tarabuste, 2011

 

« Sans prêche, sans démonstration, l’auteur décortique, par la seule force de ses descriptions, l’engrenage qui entraîne une petite ville sans histoire, ni meilleure ni pire qu’une autre, ni plus solidaire ni plus égoïstes qu’une autre, vers une société totalitaire, où tout le monde est surveillé, où la chasse à celui qui sort de la norme autoproclamée est ouverte et encouragée. »

Jean-Marc Laherrère. (actu du noir)

 

« Voilà un roman mettant en scène un serial-killer qui change de la production habituelle. Olivier Bordaçarre joue avec les codes du genre, les arrange à sa sauce et, à la différence de beaucoup d’auteurs français, ne cherche pas à faire plus américains que les Américains. Pas de flic alcoolique et borderline, juste un gendarme tranquille, qui n’aspire à rien d’autre qu’a arriver calmement à la retraite, éventuellement à récupérer sa femme. Un homme qui souffre d’une boulimie qui empire tellement en même temps qu’il se trouve confronté à la folie de ses concitoyens qu’on le voit littéralement grossir de chapitre en chapitre. »

Yan Lepoux. (Encore du noir)

 

Site :

Un entretien avec Olivier Bordaçarre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.