Category Archives: Rencontres

Rencontre avec Franck Thilliez  vendredi 11 juin 18h30

Rencontre avec Franck Thilliez vendredi 11 juin 18h30

En partenariat avec la Librairie de la Renaissance et Fleuve Éditions, nous vous donnons rendez-vous le vendredi 11 juin à 18h pour une rencontre avec Franck Thilliez autour de son dernier roman 1991, paru début mai dans la collection Fleuve Noir.

La rencontre se déroulera dans le Forum de la librairie.

Attention ! En raison des mesures de précaution sanitaires en vigueur, l’inscription est obligatoire pour assister à la rencontre. Le nombre de places est limité. Nous vous invitons à vous inscrire dès maintenant par mail à l’adresse librairie.renaissance@wanadoo.fr ou par téléphone au 05 61 44 16 32.
Rencontre avec Olivier Truc  mercredi 9 juin de 18h à 19h30

Rencontre avec Olivier Truc mercredi 9 juin de 18h à 19h30

Rencontre avec Olivier Truc à la Librairies Ombres Blanches Le Mercredi 9 juin 2021 de 18H00 à 19H30

Rencontre avec Olivier Truc autour de Les chiens de Pasvik, son roman paru aux éditions Métailié.
La rencontre (salle de conférence) sera précédée à 17 h 30 d’une séance de dédicaces dans le patio de la librairie.

La rencontre sera animée par Jean-Marc Laherrère.

Olivier Truc est né à Dax. Journaliste, il vit à Stockholm depuis 1994 où il est le correspondant du Monde. Spécialiste des pays nordiques et baltes, il est aussi documentariste. Il est l’auteur de L’Imposteur, du Dernier Lapon, pour lequel il a reçu entre autres le prix des lecteurs Quais du Polar et le prix Mystère de la critique, et du Détroit du Loup.
Rencontre avec Gianrico Carofiglio (en virtuel) jeudi 27 mai à 17h

Rencontre avec Gianrico Carofiglio (en virtuel) jeudi 27 mai à 17h

Rencontre avec l’écrivain italien Gianrico Carofiglio (en virtuel) jeudi 27 mai à 17h

 

L’Institut Culturel Italien de Marseille (Istituto Italiano di Cultura di Marsiglia) vous donne rendez-vous le jeudi 27 mai à 17h pour une rencontre virtuelle en directe avec le célèbre écrivain italien Gianrico Carofiglio autour de Trois heures du matin et L’été froid publiés en français par la maison d’édition Slatkine & Cie. La rencontre, en langue française, sera animée par la directrice de l’Institut Culturel Italien de Marseille Paola Ciccolella, par Louis Bovet, directeur des éditions Slatkine & Cie et par Patrick Coulomb, auteur, éditeur.
Si vous ne pouvez pas joindre la page Facebook de l’instituto, il est nécessaire de réserver votre place sur la plateforme à travers le site internet http://www.iicmarsiglia.esteri.it.
Gianrico Carofiglio est né à Bari en 1961. Procureur, conseiller du Comité anti-mafia au Parlement italien, il a été Sénateur de 2008 à 2013. Ses livres sont traduits dans le monde entier.
Carte blanche à Jean-Christophe Rufin

Carte blanche à Jean-Christophe Rufin

Jean-Christophe Rufin, le parrain du festival 2020, répond aux questions de Pierre Lemaitre.

Dialogue à bâtons rompus entre deux prix Goncourt.

Vendredi 9 octobre à 20h30
Hôtel du Département de Haute-Garonne

(1, boulevard de la Marquette à Toulouse – métro ligne B station Canal du Midi)

 

Sur inscription obligatoire à l’adresse suivante :

inscription.conference.jcrufin@gmail.com

et dans la limite des places disponibles – Traduction LSF

 

 

Rencontre avec Serge Nicolo le vendredi 13 mars à 18h30

Rencontre avec Serge Nicolo le vendredi 13 mars à 18h30

En partenariat avec la librairie Le Chameau Sauvage, nous vous invitons pour une rencontre avec Serge Nicolo à l’occasion de la parution de son dernier roman « La victime raisonnable » aux éditions Cairn.
Rendez-vous le vendredi 13 mars à 18h30 à la librairie Le Chameau Sauvage (43 avenue des États-Unis, à Toulouse – Métro ligne B station Barrière de Paris).

 

En savoir plus :

 

Le roman :
La victime raisonnable – Éditions Cairn – collection Du Noir au Sud
 Quand Antoine Mesabki apprend les meurtres de deux de ses anciens camarades de lycée, il quitte immédiatement Toulouse pour partir enquêter dans les Pyrénées. Un tueur sévit dans le village fantôme des Eaux-Chaudes alors que la population est entièrement mobilisée contre la privatisation prochaine des barrages hydroélectriques.
Entre un maire volubile et un survivaliste qui vit en ermite au milieu d’un véritable arsenal, Antoine a du mal à trouver un départ de piste. Ni suspect sérieux, ni mobile apparent.
Tandis qu’une étrange délégation de l’entreprise norvégienne Statkraft rajoute encore plus de confusion, certains indices, récoltés comme autant de petits cailloux, vont aider l’enquêteur à remonter une piste bien plus ancienne.

 

L’auteur :
Originaire des Pyrénées‐Atlantiques, Serge Nicolo vit depuis une dizaine d’années à Toulouse, où il travaille dans un musée. Passionné de littérature il a, dès sa création en 2009, rejoint l’équipe d’organisation du festival Toulouse Polars du Sud. Aujourd’hui, il franchit le pas en se lançant dans l’écriture.
Rencontre avec Benoît Séverac le 5 février 2020

Rencontre avec Benoît Séverac le 5 février 2020

Venez à la rencontre de Benoît Séverac qui présentera son dernier roman « Tuer le fils » publié aux Editions La manufacture de livres

 

le mercredi 5 février 2020 à 19h

 

dans le Forum de la Librairie de la Renaissance à Toulouse.

 

Librairie de la Renaissance, 3 Rue Georges Vivent, 31300 Toulouse, Métro Ligne A Basso Cambo

 

Le roman :

Tuer le fils – Éditions La Manufacture de Livres

 Matthieu Fabas a tué parce qu’il voulait prouver qu’il était un homme. Un meurtre inutile, juste pour que son père arrête de le traiter comme un moins que rien. Verdict, 15 ans de prison. Le lendemain de sa libération, c’est le père de Matthieu qui est assassiné et le coupable semble tout désigné. Mais pourquoi Matthieu sacrifierait-il une nouvelle fois sa vie ? Pour l’inspecteur Cérisol chargé de l’enquête et pour ses hommes, cela ne colle pas. Reste à plonger dans l’histoire de ces deux hommes, père et fils, pour comprendre leur terrible relation.

Derrière cette intrigue policière qu’on ne lâche pas, ce nouveau roman de Benoît Séverac nous parle des sommes de courage et de défis, de renoncements et de non-dits qui unissent un père et un fils cherchant tous deux à savoir ce que c’est qu’être un homme.

L’auteur :

Benoît Séverac est auteur de romans et de nouvelles en littérature noire et policière adulte mais aussi jeunesse. Ses romans ont remporté de nombreux prix, certains ont été traduits aux États-Unis ou adaptés au théâtre.

Ils font la part belle à un réalisme psychologique et une observation sensible du genre humain. Chez Benoît Séverac, ni bains de sang ni situations malsaines. L’enquête policière n’est souvent qu’un prétexte à une littérature traversée par des thèmes profonds et touchants, et une étude quasi naturaliste de notre société.

Dès qu’il le peut, il collabore à divers projets mêlant arts plastiques (calligraphie contemporaine, photographie) et littérature.

Dans le domaine cinématographique, il a participé à l’écriture du scénario de Caravane, un court métrage de Xavier Franchomme, et présenté trois documentaires sur France 3 dans la série Territoires Polars.

Par ailleurs, il enseigne l’anglais à l’École Nationale Vétérinaire de Toulouse ainsi qu’aux étudiants du Diplôme National d’Œnologie de Toulouse.

Il est dégustateur agréé par le Comité Interprofessionnel des Vins d’Alsace, ex-Internal Assessor du Wine and Spirit Education Trust de Londres et membre du jury de dégustation Aval Qualité du Comité Interprofessionnel des Vins du Sud-Ouest.

Il est membre co-fondateur des Molars, association internationale des motards du polar qui compte plus de vingt membres représentants trois continents.

Benoît Séverac est curieux et touche-à-tout. Ainsi il a été tour à tour guitariste-chanteur dans un groupe punk, comédien amateur, travailleur agricole saisonnier, gardien de brebis sur le Larzac, restaurateur de monuments funéraires, vendeur de produits régionaux de luxe et de chambres « meublées » pour gros clients japonais, professeur de judo, photographe dans l’armée de l’air, serveur dans un restaurant italien en Angleterre, dégustateur de vins, conseiller municipal, président d’association périscolaire, clarinettiste dans un big band de jazz puis co-fondateur d’une fanfare rock-latino-jazz… Il compte bien que la liste ne s’arrêtera pas là.

 

Rencontre avec Christophe Guillaumot le 14 janvier 2020

Rencontre avec Christophe Guillaumot le 14 janvier 2020

Venez à la rencontre de Christophe Guillaumot qui présentera son dernier roman « Que tombe le silence » publié aux Editions Liana Levi

 

le mardi 14 janvier 2020 à 18h30

 

dans le Forum de la Librairie de La Renaissance à Toulouse

Librairie de la Renaissance, 3 Rue Georges Vivent, 31300 Toulouse, Métro Ligne A Basso Cambo
Rencontre-dédicace avec Maxime Chattam

Rencontre-dédicace avec Maxime Chattam

En partenariat avec Toulouse Polars du Sud, la Librairie de la Renaissance reçoit
Maxime Chattam le samedi 9 novembre entre 13h30 et 18h
à l’occasion de la parution aux éditions Albin Michel de son nouveau roman UN(e)SECTE.
Cette rencontre sera suivie d’une séance de dédicaces.

 

L’auteur :
Né en 1976 à Herblay, dans le Val-d’Oise, Maxime Chattam fait au cours de son enfance de fréquents séjours aux États-Unis, à New York, à Denver, et surtout à Portland (Oregon), qui devient le cadre de L’âme du mal. Après avoir écrit deux ouvrages (qu’il ne soumet à aucun éditeur), il s’inscrit à 23 ans aux cours de criminologie dispensés par l’université Saint-Denis. Son premier thriller, Le 5e règne, publié sous le pseudonyme Maxime Williams, paraît en 2003 aux éditions Le Masque. Cet ouvrage a reçu le Prix du roman fantastique du festival de Gérardmer.
Traduit dans le monde entier, Maxime Chattam est l’un des maîtres du thriller français
Le roman :
UN(e)SECTE  – Paru aux éditions Albin Michel
Et si tous les insectes du monde se mettaient soudainement à communiquer entre eux ? À s’organiser ?
Nous ne survivrions pas plus de quelques jours.
Entre un crime spectaculaire et la disparition inexpliquée d’une jeune femme, les chemins du détective Atticus Gore et de la privée Kat Kordell vont s’entremêler. Et les confronter à une vérité effrayante.
Des montagnes de Los Angeles aux bas-fonds de New York, un thriller implacable et documenté qui va vous démanger.
Rendez-vous le 9 novembre 2019 à 13h30 à la Librairie de la Renaissance (Forum – 1, allée Marc Saint-Saëns, à Toulouse – Métro ligne A station Basso Cambo)
Carte Blanche à Leonardo Padura

Carte Blanche à Leonardo Padura

Ce vendredi 11 octobre à 20h30, venez assister à la Carte Blanche de Leonardo Padura

Les amateurs de polars ont toute une bande de copains dans le monde entier. Des copains, des amis même, dont ils ont régulièrement des nouvelles. Certains sont orphelins et n’en donnent plus, d’autres nous en envoient régulièrement.
C’est ainsi que l’on a été, ou que l’on est en contact avec Steve Carella de New-York, Pepe Carvalho de Barcelone, Heredia de Santiago du Chili, Ricciardi de Naples, Walt Longmire du Wyoming, Fabio Montale de Marseille, Salvo Montalbano de Vigata, Hap et Leonard du Texas, Hector Belascoaran Shayne de Mexico … et Mario Conde de La Havane.
Cette année, nous avons la chance d’avoir le créateur de Mario comme parrain du festival. Leonardo Padura, l’un des plus grands auteurs latino-américain actuel nous fera cet honneur.
Leonardo Padura, c’est l’écrivain qui met de l’histoire dans ses romans policiers, explorant au travers des enquêtes de Mario Conde le présent, mais aussi le passé, plus ou moins récent de son île ; c’est l’écrivain qui met de la tension et du suspense dans ses romans historiques et arrive à nous faire suivre avec anxiété une histoire dont on connait pourtant la fin, comme dans L’homme qui aimait les chiens.
Leonard Padura, c’est le témoin privilégié qui nous montre Cuba au travers de ses romans, mais aussi en tant que scénariste du très beau « Retour à Ithaque » de Laurent Cantet où l’on retrouve sa chaleur, son humanité et ce plaisir de passer un moment entre amis autour d’une table. En tant que scénariste également de la série « Quatro estaciones en La Habana » qui reprend les quatre premiers romans de la série Conde.
Avec Leonardo Padura, c’est La Havane d’hier et d’aujourd’hui, ce sont les repas avec Conde, Flaco et Josefina, c’est la douleur de l’exil pour ceux qui restent, qui s’invitent à Toulouse le temps d’un festival, vendredi 11 au soir sur le site du festival, pour une carte blanche et tout le week-end du 11, 12 et 13 octobre pour vous rencontrer sous le chapiteau.