Abonnement aux flux : Articles | Commentaires

Un festival noir durable et solidaire

Toulouse Polars du Sud

Un festival Noir
durable et solidaire

L’association Toulouse Polars du Sud a décidé d’inscrire
son Festival International des Littératures Policières
dans une démarche responsable et de s’engager
pour un développement durable et solidaire.

 

Voici les actions et bonnes pratiques mises en place en place et développé en matière de développement durable en 2013 :

 

Privilégier l’éco-mobilité

Afin de limiter et optimiser les déplacements, nous avons privilégié les transports en commun (partenariat avec Tisseo) le co-voiturage et la rationalisation des déplacements :

  • Nous avons choisi comme lieu principal du festival la zone de Basso Cambo juste à côté de la station de terminus du métro ligne A et donc accessible à tous par le biais des transports en commun.
  • Un message de sensibilisation invitant à privilégier les transport en commun a été adressé :
    – aux auteurs invités sur le festival en amont dans leur feuille de route
    – au public dans les annonces publicitaires pour le festival diffusées dans le métro, sur notre site internet (page dédié au développement durable), et sur l’ensemble des supports papiers du festival (flyers, programmes, …)
  • L’ensemble des auteurs présents sur le festival était logé en centre ville et s’est déplacé en métro jusqu’à Basso Cambo. Pour ceux venant en avion, lors de leur arrivée à Toulouse et pour leur retour, le co-voiturage a été privilégié grâce à l’implication de nos bénévoles, pour ceux venant en train, l’utilisation du métro.
  • Depuis maintenant 2 ans nous avons mis en place un partenariat avec les festivals « Un aller-retour dans le noir » de Pau et «Le festival du livre » de Gaillac pour rationaliser les déplacements des auteurs étrangers en France (et parfois d’auteurs français). Cette année, 5 auteurs : Jean-Hugues Oppel (un français vivant à Paris), Victor Del Arbol, Carlos Salem (venant tous deux d’Espagne), James Grady et Larry Fondation (en provenance des États-Unis) ont effectué 1 seul déplacement en France au mois d’octobre mais pour une durée plus importante. Les déplacements internes entre les différents festivals ont été effectués en train ou en co-voiturage.

Détail des déplacements des 44 auteurs présents :

– Métro : 600 déplacements (ensemble des déplacements des auteurs dans Toulouse durant la semaine du festival)

– Covoiturage : 7 personnes / Voiture individuelle : 1 personne

– Train :  14 personnes (trajets aller/retour effectués par les auteurs ne résidant pas à Toulouse pour venir au festival)

– Avion : 29 personnes (trajets aller/retour effectués par les auteurs ne résidant pas à Toulouse pour venir au festival)

 

Veiller à la préservation du site et des ressources

Afin de réduire l’impact du festival sur son environnement, nous avons décidé de proposer des alternatives respectueuses du site et des ressources.

  • Prévention et gestion des déchets :
  • Installation de poubelles de collecte sélective accompagnées d’une signalétique adaptée (mise à disposition gracieusement par l’ARPE de contenants adaptés)
  • Mise en place de gobelets réutilisables consignés pour réduire les déchets ce qui a permis d’économiser 2000 gobelets en plastique (chiffres basés sur les quantités utilisées l’an passée)
  • Utilisation de vaisselle réutilisable pour l’ensemble des repas pris sur le festival
  • Installation de cendriers « récup » visibles pour éviter l’abandon des mégots au sol qui créent peu à peu une pollution diffuse
  • Organisation d’une restauration réfléchie : collaboration avec un restaurant associatif local (au fil de l’o) utilisant des produits issus du circuit court pour assurer la restauration.
  • Choix pour 2013 d’opter pour des toilettes sèches
  • Une communication responsable : nous œuvrons tout au long de l’année pour réduire les impressions papier en favorisant une communication dématérialisée :
  • L’ensemble des documents papier qu’ils soient destinés au public, à la presse, aux adhérents de l’association ou aux partenaires sont disponibles sous forme dématérialisée et téléchargeables sur notre site internet.
  • Nous utilisons prioritairement notre site internet, ainsi que les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Instagram) pour informer et communiquer sur les évènements et rencontres organisés par l’association tout au long de l’année.
  • L’envoi de courriels est préféré à l’envoi de courriers papier.
  • Les affiches, flyers, programmes et autres livrets destinés à la promotion et à la présentation du festival sont majoritairement imprimés sur du papier labellisé Imprimvert (issu de forêts gérées durablement).

 

Faciliter l’accès à la culture pour tous

Notre association a été créée dans le but de permettre à tous d’accéder à la culture, inciter à la lecture et combattre l’illettrisme, favoriser la mixité sociale et intergénérationnelle, en organisant autour de la littérature policière, des rencontres entre les auteurs invités à l’occasion du festival avec les élèves dans les établissements scolaires, les lecteurs dans les bibliothèques publiques, médiathèques, comités d’entreprise dans l’ensemble de la région Midi-Pyrénées tant en zone urbaine que rurale.

  • Faciliter la « biodiversité culturelle »
  • L’entrée était gratuite
  • Le lieu principal de la manifestation se situait dans les quartiers du Mirail et plus spécifiquement Basso-Cambo (ZFU) afin de toucher tous les publics même les plus fragilisés socialement.
  • Des rencontres d’auteurs ont été organisées non seulement à Toulouse, milieu urbain et  même ZFU, mais aussi en milieu plus rural pour toucher un public plus éloigné géographiquement. Cette année, 23 auteurs sont allés à la rencontre du public hors les murs :
  • 2500 élèves et 500 étudiants des établissements scolaires et universitaires de la région Midi-Pyrénées (rencontres au sein des écoles primaires, collèges, lycées, universités tels ceux de la Reynerie, les Arènes, Fermat, l’Université du Mirail notamment pour Toulouse, mais aussi de Pins-Justaret, Albi, …) Cette année encore, des élèves sont également venus à la rencontre des auteurs sur le festival.
  • des lecteurs empruntant leurs livres dans les bibliothèques et médiathèques publiques, les bibliothèques de Comités d’entreprise (rencontres organisées pendant les pauses déjeuné sur le lieu de travail) et autres associations de la région Midi-Pyrénées. 36 rencontres se sont déroulées durant la semaine du festival notamment dans les médiathèques José Cabanis, Grand M, les Pradettes, le Centre Alban Minville, le CE de la SNCF, le Goethe Institut pour Toulouse, mais aussi les médiathèques d’Ax Les Thermes, Fronton, Aucamville, Pamiers, …
  • Faire de la littérature un moyen d’échanges culturels et de partage qui soit ludique et festif pour tous. De nouvelles activités ont été proposées en ce sens dans le cadre du festival 2013 :
  • La « dictée noire » : Son but : faire redécouvrir à tous le plaisir de la lecture et des mots. 5 dictées (dont une en espagnol et une en italien) ont été réalisée par des auteurs invités du festival qui ont choisi un extrait du roman policier de leur choix et l’ont dicté au public puis la correction a été faite sur écran.
  • Le « rallye-enquête » : accessible à tous, en famille ou entre amis, et gratuit, cette aventure dans les rues de Toulouse a permis à plus de 600 personnes de découvrir l’histoire, les avancées scientifiques et les énigmes policières de la ville. Les participants se sont déplacés à pieds, à vélo ou en métro (mise à disposition de titres de transports pour la journée gracieuse par Tisséo-SMTC).