Abonnement aux flux : Articles

Serge Quadruppani

0 commentaire

(c) Maurizia Bal Diph

Serge Quadruppani est né en 1952, à la Crau dans le Var.

Il commence sa carrière d’écrivain en publiant, entre 1991 et 1994 une trilogie de romans noirs : Y, Rue de la Cloche et La Forcenée.

En 1995, avec Jean-Bernard Pouy et Patrick Raynal il crée le personnage du Poulpe.

Il publie des fictions et des articles sur divers supports comme Article 11 ou Le Monde Diplomatique.

Il a depuis écrit une trentaine de romans, dont quelques-uns ne sont pas des romans noirs, et une dizaine d’essais ou d’enquêtes.

Il a également écrit pour la jeunesse, et a publié en 2009 chez Métailié un recueil de nouvelles mêlant contes et gastronomie A la table de Yasmina coécrit avec Maruzza Loria.

L’ensemble de ses écrits est traversé par la nécessité d’une critique radicale de notre époque.

A travers son activité de traducteur et de directeur de la collection Bibliothèque italienne chez Métailié, il a contribué à faire connaître quelques-uns des auteurs outre-alpins parmi les plus importants. On lui doit entre autres la difficile traduction des aventures du commissaire Montalbano d’Andrea Camilleri, mais également la découverte d’auteurs comme Giancarlo De Cataldo, Valerio Evangelisti, Wu Ming, Massimo Carlotto, Carlo Lucarelli, ….

Romans noirs

  • Y, éditions Anne-Marie Métailié, 1991.
  • Rue de la Cloche, éditions Anne-Marie Métailié, 1992.
  • La Forcenée, éditions Anne-Marie Métailié, 1993.
  • Tir à vue, Série noire, 1993.
  • Comment je me suis noyé, Série noire, 1995.
  • Saigne-sur-Mer, (éditions Baleine, série Le Poulpe), 1995.
  • Le Sourire contenu, Fleuve noir, 1998.
  • Colchiques dans les prés, Babel Noire/Actes Sud, 2000.
  • La nuit de la dinde, éditions Anne-Marie Métailié, 2003.
  • Au fond de l’œil du chat éditions Anne-Marie Métailié, 2006.
  • Saturne, Le Masque, 2010 (Prix Quais du Polar 2011)
  • La disparition soudaine des ouvrières, Le Masque, 2011
  • Madame courage, Le Masque, 2014
  • Loups solitaires, Métailié, 2017

Essais

  •  Catalogue du prêt-à-penser français depuis 1968, Balland, 1983.
  • L’antiterrorisme en France, La Découverte, 1989.
  • La politique de la peur, Le Seuil, 2011

Jeunesse

  •  Tonton tué, Souris Noire/Syros, 1996.
  • Il y a quelqu’un dans la maison, éditions Souris Noire/Syros, 2005.
  • J’ai jeté mon portable (roman noir pour ados et autres), Rat Noir/Syros, 2007.

A propos de Madame courage

« Bref, l’on prend toujours plaisir à retrouver la plume alerte et l’ironie que Serge Quadruppani met au service de cette série de romans à l’apparence légère mais dotés d’un véritable fond ainsi que, bien entendu, son héroïne à l’image de ses livres, intransigeante et déterminée sans pour autant renoncer à la jouissance. ».

Yan Lespoux. (encore du noir).

A propos de La disparition soudaine des ouvrières

« Déjà apparu dans Saturne (Le Masque, 2010), le couple composé par la commissaire Simona Tavianello, spécialiste de la lutte antimafia, et son époux, questeur et à la retraite, est un régal. Elle est engagée, autoritaire, célèbre, et entretient à coups de friandises une beauté qu’on devine épanouie. Lui est désoeuvré, gastronome, et régulièrement sujet à des crises de jalousie qu’elle se plaît à provoquer. Leur tendre guerre est le vrai sujet du livre. La plume de Quadruppani est pour les peindre à la fois légère et acide, drôle et percutante. »

Hubert Prolongeau. (Le Monde)

Le blog de l’auteur.

Le site de l’auteur.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.