Abonnement aux flux : Articles

Rencontre avec l’éditeur Oliver Gallmeister

0 commentaire

À l’occasion du lancement de la nouvelle collection « neo noir » des Éditions Gallmeister, nous organisons en collaboration  avec la librairie Floury Frères une soirée rencontre avec l’éditeur Olivier Gallmeister qui nous présentera  cette collection le jeudi 9 avril à 18H30. Jean-Paul Vormus animera la rencontre.

La collection neo noir

neonoirIl y a près d’un siècle, aux États-Unis, le roman policier rencontre le western et, dans une Amérique urbaine en plein essor, dans un pays qui sort de l’horreur du premier conflit mondial, naît un nouveau genre littéraire. Hammett, Chandler et Macdonald en deviennent successivement les maîtres.

Il y a soixante ans, en France, Jacques Prévert invente le nom de la collection que vient de créer Marcel Duhamel aux éditions Gallimard : la Série Noire voit le jour et fait découvrir aux lecteurs français cette nouvelle forme de littérature. Les termes de « roman  noir » puis de « film noir » s’imposent. Paradoxe, ce genre littéraire américain se trouve un nom français.

Depuis, le roman noir américain ne cesse de raconter la part d’ombre et les failles de son pays. James M.Cain et Jim Thompson passent par- là, puis James Ellroy et Dennis Lehane. Le cinéma participe à l’évolution du genre. Tarantino s’en empare, puis les frères Coen et David Fincher. La télévision se l’approprie avec Breaking Bad, The Wire ou True Detective. Ses codes sont repris, transgressés, travestis pour décrire et dénoncer cette Amérique des laissés-pour-compte. Le roman noir d’hier se transforme, toujours plus radical, toujours plus libre.

Car aujourd’hui, des auteurs prennent la relève. Ils ont en bagage l’héritage d’un siècle de roman noir qu’ils mixent sans complexe avec Shakespeare et quelques décennies de culture populaire. Ils jouent avec les codes du genre et les références, jonglent avec une culture acquise tant au cinéma que dans leur bibliothèque. Ils sont les observateurs implacables d’un pays marqué par la crise économique et la guerre perpétuelle, rongé par la drogue, le racisme et les inégalités. Ils sont tout à la fois réalistes, drôles et violents, résolument contestataires.

Ils prennent le pouls d’une Amérique dont ils ne connaissent que trop bien les travers. Vous ne les croiserez probablement pas dans les cocktails littéraires et ils ne remporteront jamais le prix Nobel. Pourtant ils représentent sans doute ce que la littérature américaine a connu de plus sincère et dynamique ces derniers temps. Ils font du neo noir.

logo-gallmeister-homeLisez-les. Vous y perdrez quelques illusions, mais vous y gagnerez une bonne dose d’émotions fortes. Et vous continuerez de découvrir avec nous toutes les couleurs de l’Amérique.

Olivier Gallmeister

Pour en savoir plus, visitez le site des Editions Gallmeister.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.