Abonnement aux flux : Articles

Luis Sepúlveda

1 commentaire

Luis Sepúlveda ©Daniel Mordzinski

Luis Sepúlveda ©Daniel Mordzinski

L’écrivain chilien Luis Sepúlveda est l’invité d’honneur du 5ème festival des littératures policières de Toulouse Polars du Sud.

Luis  Sepúlveda publie à dix-sept ans un livre de poésie et deux ans plus tard son premier recueil de nouvelles, Cronicas de Pedro Nadie qui remporte le prix «Casa Las Americas ». Étudiant sous la dictature d’Augusto Pinochet, son engagement dans les rangs de la jeunesse communiste puis des jeunesses socialistes lui vaut d’être emprisonné deux ans et demi à Temuco, une prison pour opposants politiques : « À la fin d’un procès sommaire du tribunal militaire, en temps de guerre, à Temuco en février 1975, au terme duquel je fus accusé de trahison de la patrie, conspiration subversive, et appartenance aux groupes armés, entre autres délits, mon avocat commis d’office (un lieutenant de l’armée chilienne) est sorti de la salle – nous sommes restés dans une salle à côté – et, euphorique, m’a annoncé que ça s’était bien passé pour moi : j’avais échappé à la peine capitale et j’étais condamné seulement à vingt-huit ans de prison. ».

En 1977, grâce à l’intervention d’Amnesty International, Luis Sepúlveda est libéré. Sa peine de vingt-huit ans de détention est commuée en huit années d’exil en Suède. En fait, le jeune homme va voyager et sillonner l’Amérique du Sud. Il séjourne en Équateur, où il fonde une troupe de théâtre dans le cadre de l’Alliance française ; puis au Pérou, en Colombie et au Nicaragua. En 1978, il partage pendant six mois la vie des indiens Shuars dans la jungle de l’Amazonie équatoriale, dans le cadre d’un programme d’étude pour l’UNESCO afin d’étudier l’impact de la colonisation sur ce peuple. Cette rencontre bouleverse sa conception du monde et sera à l’origine de son premier succès littéraire (Prix Tigre Juan en Espagne), Le vieux qui lisait des romans d’amour (Un viejo que leia novelas de amor, 1989), ouvrage qu’il dédira à son ami syndicaliste et écologiste Chico Méndes assassiné en 1988.

Au Nicaragua, en 1979, il s’engage dans la lutte armée aux côtés des Sandinistes et intègre la Brigade Internationale Simón Bolívar. Après la victoire de la révolution, il travaille comme reporter.

À partir de 1982, Luis Sepúlveda s’installe en Europe, d’abord à Hambourg en Allemagne et y travaille comme journaliste, voyageant souvent en Amérique latine et en Afrique. Militant écologiste, Luis Sepúlveda travaille avec l’association Greenpeace de 1982 à 1987. Embarqué sur l’un de ses bateaux, il participe à de nombreuses actions menées par l’organisation. Sa connaissance de la mer lui inspire Le Monde du bout du monde (El mundo del fin del mundo, 1989), court roman maritime qui dénonce, sous la forme d’un conte, les pratiques actuelles de la chasse à la baleine.

L’écrivain s’établit ensuite dans les Asturies, dans le nord de l’Espagne. Il milite à la Fédération internationale des droits de l’homme.

En 1994, Luis Sepúlveda écrit son premier roman noir Un nom de torero (Nombre de torero) dans lequel l’écriture épurée, le récit intense mêlant aventure et politique, fiction et réalité, suscitent une grande émotion. Il écrira par la suite plusieurs romans qui se rattachent au genre policier.

Son ouvrage Le vieux qui lisait des romans d’amour, traduit en trente-cinq langues et adapté au cinéma en 2001, lui apporte une renommée internationale. Écrivain humaniste, scénariste, réalisateur, acteur, producteur de cinéma, militant infatigable pour les droits de l’homme, Luis Sepúlveda est l’une des voix majeures de l’Amérique latine et une grande figure de la littérature mondiale. Son œuvre, fortement marquée par l’engagement politique et écologique ainsi que par la répression des dictatures des années 70, mêle goût du voyage et intérêt pour les peuples premiers.

Luis Sepúlveda  répondra à vos questions le dimanche 13 octobre à 10h30 au forum de la librairie La Renaissance. N’hésitez pas à déposer vos questions dans la rubrique « Foire Aux Questions à Luis Sepúlveda ».

 

Bibliographie française

1992 : Le Vieux qui lisait des romans d’amour

1993 : Le Monde du bout du monde

1994 : Le Neveu d’Amérique (Patagonia Express)

1996 : Un Nom de toréro

1996 : Histoire d’une mouette et du chat qui lui apprit à voler

1997 : Rendez-vous d’amour dans un pays en guerre

1998 : Journal d’un tueur sentimental

1999 : Hot Line

1999 : Yakaré

2001 : Les Roses d’Atacama

2003 : La Folie de Pinochet

2005 : Une sale histoire

2005 : Les Pires Contes des frères Grimm (coécrit avec Mario Delgado Aparaín)

2008 : La lampe d’Aladino et autres histoires pour vaincre l’oubli

2010 : L’ombre de ce que nous avons été

2011 : Histoires d’ici et d’ailleurs

2012 : Dernières nouvelles du Sud

2013 : Histoire du chat et de la souris qui devinrent amis

Toutes les éditions françaises originales sont parues aux Editions Métailié.

 

Récompenses

Histoire d’une mouette et du chat qui lui apprit à voler

Label du Prix Bernard Versele, catégorie 5 chouettes 1998

Prix Salicorne du 3e festival du Livre animalier pour la jeunesse 1998

Prix Sorcières roman 1997

Prix jeunesse Gabier du Salon du livre de Concarneau 1997

Prix de la Cité des livres, Cherbourg-Octeville 2004

Prix Mille pages jeunesse du roman 1997

Prix des CM1/CM2/6e du festival du livre pour la jeunesse « Lire aux éclats » de Sallanches, 1998

Sélection Éducation nationale (France)

 

Filmographie

Comme scénariste

1986 : Vivir a los 17

2000 : Tierra del fuego

2002 : Corazón verde

2002 : Nowhere

2004 : Corazón-bajo

Comme réalisateur

1986 : Vivir a los 17

2002 : Nowhere

2004 : Mano armada

2004 : Corazón-bajo

Comme monteur

2004 : Mano armada

2004 : Corazón-bajo

Comme acteur

1998 : La Mouette et le chat (La Gabbianella e il gatto) : le poète (voix)

2000 : Bibo per sempre : Il Barbone

Comme directeur de la photographie

2004 : Corazón-bajo

Comme producteur

2004 : Mano armada

  1. Estimado Luis!
    En primer lugar, disculpe mi pobre español !
    Soy el director de un grupo teatro de calles francesas que se llama « Plasticens Volants » y producimos espectáculos de todo el mundo con grandes títeres voladores y hinchables durante 35 años (vea nuestra página web: http://www.plasticiensvolants.com).
    El año que viene, vamos a trabajar con la ciudad de Punta Arenas para hacer un gran espectaculo en la calle en julio 2014. Varias organizaciones y artistas de Punta Arenas y sus alrededores participan en este espectáculo. Seré en Punta Arenas a fine de octubre para escribir la historia con el pueblo de Punta Arenas. Esta historia se basará en la extraordinaria historia del estrecho , antes y después de Magallanes y otras aventuras experimentadas o imaginadas .
    Conozco, a través de la lectura de sus libros , el amor que usted tiene en esta región. ¿ Una colaboración para la escritura de esta historia,scénario o de otra manera, con usted es posible? El propósito de este programa es la participación de mayor número de ciudadanos de Punta Arenas a un espectáculo de calidad , popular y extraordinaria.
    Hay algunos años, visité el estrecho en ambos lados y tengo un recuerdo imborrable de sus paisajes y mucho más de sus gentes.
    Domingo voy a estar en el Festival de Toulouse y voy a tratar de encuentralo.
    Os dejo mis contactos :
    Marc Mirales teléfono : + 33 6 8998 3800
    mail: marcmirales@plasticiensvolants.com
    http://www.plasticiensvolants.com
    Gracias por su atención a esta carta,
    Las amistades

Trackbacks/Pingbacks

  1. Luis Sepúlveda | Toulouse Polars du Sud ... - [...] @rodriguezvince il sera bien là http://t.co/YECm9oMCbM  [...]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.