Abonnement aux flux : Articles | Commentaires

Lorenzo Lunar Cardedo

1 commentaire

Lorenzo Lunar Cardedo

Lorenzo Lunar Cardedo

Lorenzo Lunar Cardedo est né à Santa Clara (Cuba) en 1958.

Il a été professeur, a travaillé dans la construction civile, voyagé dans diverses régions d’Afrique, avant de revenir à Santa Clara, écrire et tenir une librairie de livres d’occasion.

Très tôt il s’essaye à l’écriture, mais peine à trouver sa voix (et sa voie ?). Après des essais de poésie et de nouvelles de Science Fiction, il décide d’écrire sur ce qu’il connaît le mieux : sa ville et son quartier.

Son premier polar Que en vez de infierno encuentres gloria (2003) est traduit en France chez L’atinoir Bolero noir à Santa Clara (2009). La suite des chroniques de Santa Clara La vida es un tango (2005) est publiée chez Asphalte La vie est un tango (2013). D’autres romans, non traduits, ont été publiés à Cuba et en Espagne, quantités de ses nouvelles ont été reprises dans différentes anthologies et compilations et il a également écrit pour la jeunesse.

Il est publié dans tout le monde hispanophone, ainsi qu’en France, en Autriche et au Brésil.

Il a gagné le prix de la Semana negra à Gijon, le prix Brigada 21 du meilleur polar de l’année publié en Espagne pour Boléro noir à Santa Clara, et a succédé à de grands noms de la littérature policière cubains (Leonardo Padura et Daniel Chavarria) en gagnant le prix Pluma de Cristal de l’auteur le plus lu durant l’année 2012 dans les bibliothèques.

La vie est un tango fait partie des livres sélectionnés pour le prix Violeta Negra qui sera remis pendant le festival.

 

Boléro noir à Santa Clara (Que en vez del infierno encuentres gloria, 2003), L’Atinoir (2009)

La vie est un tango (la vida est un tango, 2005), Asphalte (2013).

 

A propos de La vie est un tango

« Lorenzo Lunar avance doucement, en poète, nous présentant un catalogue de personnages incroyables, aux surnoms évocateurs. La vie cubaine, ses coupures d’électricité, ses situations kafkaïennes, ses pénuries d’essence sont les croches et les doubles croches qui rythment ce tango irrésistible et gorgée d’une belle mélancolie. On espère très vite retrouver cet auteur.».

Christophe Laurent. Le blog des livres (Nice Matin).

 

Site de sa librairie, qui est aussi son site (en espagnol).

Une interview en français sur le site K-Libre.

  1. Miguel Angulo says:

    Lorenzo si recibies este correo contesta tengo buenas nuevas para ti Miguel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.