Abonnement aux flux : Articles

José Carlos Somoza

0 commentaire

Somoza José CarlosNé à La Havane, mais arrivé à Madrid très jeune, José Carlos Somoza est considéré comme un des auteurs qui a renouvelé le polar en espagnol, avec des romans qui tendent à faire disparaître les barrières entre les genres. Ainsi ses romans, construits sur des trames policières, touchent également au fantastique et la terreur (La dame n°13), à la science-fiction (Clara et la pénombre et La théorie des cordes) et … la philosophie (La caverne aux idées). Il a reçu de nombreux prix internationaux, aussi bien pour ses romans en castillan que pour leurs traductions. Citons le Gold Dagger 2002 pour La caverne aux idées, le prix Hammett 2002 de langue espagnole pour Clara ou la pénombre. Son œuvre a été traduite dans plus de 30 langues.

L’appât, son dernier roman, un thriller qui, au travers des œuvres de Shakespeare explore nos consciences fait partie des romans sélectionnés pour le prix Violeta Negra 2012.

 

. La bouche (La boca, 1995) – Mille et une nuits, 2003

. Le détail (El detalle, 1997) – Mille et une nuits, 2003

. La caverne aux idées (La caverna de las ideas, 2000) – Actes sud, 2002

. Clara et la pénombre (Clara y la penumbra, 2002) – Actes sud, 2003

. La dame n°13 (La dama numero trece, 2003) – Actes sud, 2005

. Daphné disparue (Dafne desvanecida, 2000) – Actes sud, 2008

. La clé de l’abîme (La llave del abismo, 2007) – Actes sud, 2009

. L’appât (El cebo, 2010) – Actes sud, 2011

 

Clara ou la pénombre

« Un souffle à vous le couper, une imagination ébouriffante, le tout servi par une plume magistrale: le roman du Cubain José Carlos Somoza est un Olni (Objet littéraire notablement inclassable)! […]. Ouvrir au lecteur des voies de réflexion en l’embarquant dans une histoire haletante: telle est la vertu première d’un grand roman; telle est celle du livre de Somoza. Espérons que, comme nombre de grands romans avant lui, celui-ci ne soit pas visionnaire ! »

L’express.

 

L’appât

« Comme toujours l’idée de départ est à la fois complètement nouvelle et éblouissante de simplicité. […] Ici c’est le théâtre et le mimes qui peuvent faire de vous un esclave. Comme toujours, Somoza a le chic pour pousser son idée de départ dans ses derniers retranchements. Assorti à son sens du suspens, hérité de feuilletonistes (il aime conclure ses chapitres sur une situation qui rend le lecteur particulièrement fébrile) cela donne une fois de plus un roman inclassable, totalement original et absolument passionnant.»

Jean-Marc Laherrère (actu-du-noir)

 

Une interview (à propos de l’appât).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.