Abonnement aux flux : Articles | Commentaires

François Guérif

0 commentaire

François GuérifQuel lecteur ne reconnait pas le nom de François Guérif imprimé depuis 1986 et la parution de Liberté sous condition de Jim Thompson, sur la quatrième de couverture des ouvrages des collections Rivages/Noir, Rivages/Thriller, Rivages/Mystère… ?

Né en 1944, François Guérif fait ses études universitaires à Paris. Cinéphile averti dès son plus jeune âge, il obtient un diplôme du Conservatoire indépendant du cinéma et choisit pour sujet de doctorat d’anglais : «Hantise et espoirs de l’Amérique vus à travers le cinéma de science-fiction».

Par la suite, toute son activité est centrée sur ses deux passions, le cinéma et la littérature. Dans les années 70, il ouvre à Paris la première librairie française spécialisée dans les littératures policières (Le Troisième œil, 1973) et commence à publier des articles et critiques de films dans des revues spécialisées. Ses premiers ouvrages sont des monographies consacrées à des acteurs célèbres : Belmondo (1975, avec Stéphane Levy-Klein), Paul Newman (1975), Robert Redford (1976), Marlon Brando (1976), Steve McQueen (1978). Mais c’est avec Le Film noir américain (1981, édition augmentée en 1999) et Le Cinéma policier français (1981), deux ouvrages de référence, qu’il devient l’un des incontournables spécialistes du genre. Titre confirmé par la sortie de son livre Clint Eastwood (1985) qui, à contre-courant de la presque totalité de la critique française de l’époque, met en évidence les qualités de l’œuvre de l’acteur et réalisateur américain.

Son activité d’éditeur va ensuite absorber l’essentiel de son temps. Il dirige successivement les collections policières «Red Label » (1977- 1979), «Fayard Noir» (1981-1982) et «Engrenage International » (1983-1984). Puis, à partir de mars 1986, il devient directeur littéraire de la collection « Rivages/Noir » (et plus tard de « Rivages/Thriller », « Rivages/Mystère » et «Écrits Noirs »). Guérif y poursuit avec succès l’orientation qu’il s’était assigné à ses débuts : publier les inédits de grands romanciers du genre (Thompson, Burnett, Goodis, Bloch, Mildred Davis, Westlake, Fredric Brown…), refuser la standardisation, respecter les auteurs en publiant les textes dans leur intégralité et dans des traductions soignées, et rechercher de nouveaux talents. Il est ainsi à l’origine de la découverte en France de Ellroy, McIlvanney, Taibo II, James Lee Burke, Willeford, Lewis et de bien d’autres.

Ses compétences littéraires ont largement dépassé nos frontières puisqu’en 1997 les MWA ont récompensé son travail d’éditeur en lui attribuant le prestigieux Ellery Queen Award.

Auteur de quatre nouvelles : Cinéma permanent (1976), Des yeux transparents (1977), Cauchemar tricolore (1980) et Les Lunettes noires (1981 sous le pseudonyme de Frank Lamar), il a également signé une centaine de fiches biographiques sur des auteurs américains pour l’ouvrage Underwood USA (1981), et une superbe monographie de James M. Cain (1992).

Il a également été fondateur et directeur de la revue Polar.

[Extrait du Dictionnaire des Littératures Policières dirigé par Claude Mesplède]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.