Abonnement aux flux : Articles

Dominique Delpiroux

0 commentaire

Dominique Delpiroux

Dominique Delpiroux

Né à Strasbourg le 10 février 1956, par -25° dehors. Heureusement, j’étais dedans. Mais je suis toujours frileux. Je suis mon commissaire de papa au gré des mutations. Saint-Junien, Poitiers, le Maroc, Châtellerault, Pontoise, et Toulouse où la famille débarque en 1973. Je me souviens parfaitement de tous les commissariats de ces jolis endroits et surtout de leurs geôles! Sans oublier les bistrots qu’il y avait en face où mon papa m’apprenait à boire un demi sans respirer. Mon premier roman, Felix Rex, lui est dédié.

Études au lycée Berthelot et à la fac de droit de Toulouse avec une maîtrise de droit public en 1978. Rencontre en 1972 avec Serge Pey, le grand poète toulousain. C’est lui qui va stimuler mon goût de l’écriture et de la musique des mots.

Dès 1972, je suis « moniteur » dans les centres de loisirs, les colonies de vacances. Militant Francas, instructeur aux Cemea, je crois bien que malgré mes études de droits, je vais devenir éducateur. Mais en juillet 1979, je fais un stage à La Dépêche du Midi. J’y suis toujours ! C’est une révélation. Moi qui adore écrire, on me paye pour ça ! Un rêve qui dure depuis trente cinq ans !

Je commence ma carrière de journaliste aux faits-divers, où je croise mon papa dans les couloirs du commissariat. Chronique judiciaire, assises, locale, puis trois ans à l’agence de Rodez, où j’écris mon premier livre, L’Aveyron autrefois (Horwath) avec Serge Bardy.

J’ai publié plusieurs « polars »  chez l’Écailler du Sud : Felix Rex (2004), où l’héroïne est une inspectrice de 1,92 m ; Le Labyrinthe des Légumes, un thriller dans une maison pour handicapés profonds ; Légionnaire Victor, où l’on retrouve notre grande inspectrice, cette fois aux prises avec d’étranges créatures.

Mais je n’abandonne pas pour autant le journalisme et la Dépêche. Actuellement, je suis reporter aux informations générales et éditorialiste. J’ai couvert l’intégralité du procès AZF pour La Dépêche du Midi, de février à juin 2009.

À la ville, j’ai eu quelques engagements dans différentes associations : je suis délégué départemental de l’Éducation Nationale, j’ai été vice-président de la Sauvegarde 31 (c’est avec son directeur de l’époque, Jef Curvale, que j’ai écrit  Sales gosses et Les enfants de la mêlée (Eres) avec Jiho) ou administrateur de la Caisse des Ecoles de la Ville de Toulouse.

J’ai deux enfants, Emmanuel, communiquant et musicien, 25 ans, et Lisa, 13 ans, passionnée de théâtre et de manga : leur maman, Kathy était éducatrice dans une maison d’accueil spécialisée ce qui m’a inspiré Le Labyrinthe des Légumes.

Mon jardin secret ? Les dinosaures ! Et ils sont au cœur de mon dernier thriller « paléontologique » Les Doigts du Diable, une histoire qui se déroule à la fois de nos jours, avec quelques allures de Da Vinci Code, et à la toute fin du crétacé supérieur, juste avant que la comète ne me prive de mes chers amis sauriens !

J’adore l’histoire et le passé, mais l’avenir m’interroge, et particulièrement la place que l’Homme pourra y prendre : c’est le thème de mon dernier livre Le crépuscule des bébés aux éditions Empreintes, qui raconte les derniers jours d’un serial killer dans une Toulouse sombrant dans une anesthésie inéluctable.

 

Romans

   Félix Rex – L’Écailler du Sud (2004).

   Le Labyrinthe des légumes – L’Écailler (2006).

   Légionnaire Victor – L’Écailler (2009).

   Les doigts du Diable – L’Écailler (2012).

   Le crépuscule des bébés – Empreintes (2014).

Récits

   Sales gosses ! Tribulations d’un Éduc (avec Jean-François Curvale et Jiho) – Erès (2005).

   Les enfants de la Mêlée (avec Jean-François Curvale et Jiho) – Erès (2007).

Scénario de BD

   Alerte sur Ooxia (avec Jacques Lerouge) – Planète énergie (2006).

 

Légionnaire Victor :

« Du beau, du bon polar, humour en prime. Attention, la chute finale vous fera frémir d’horreur »

Philippe Brassart – La Dépêche du Dimanche – 5 avril 2009.

« Le style est vif, enlevé, gouleyant. Les personnages, Camille en tête sont suivant les cas attachants, émouvants ou joliment croqués ou moqués. Bref, on passe un excellent moment de lecture. »

Jean-Marc Laherrère- actu-du-noir.over.blog.com.

Les doigts du Diable :

http://lecailler.fr/lecailler/revue-de-presse-les-doigts-du-diable-de-dominique-delpiroux/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.