Abonnement aux flux : Articles

Cristina Fallaras

0 commentaire

Cristina Fallaras de MIREYA DE SAGARRA

Cristina Fallaras de MIREYA DE SAGARRA

Cristina Fallaras est née à Saragosse en 1968.

Journaliste et écrivain, elle a étudié les Sciences de l’Information à l’Université Autonome de Barcelone, ville dans laquelle elle réside aujourd’hui. Elle a travaillé comme journaliste pour El Mundo, Cadena Ser, Radio Nacional de España, El Periódico de Cataluña, Antena3 Televisión, Cuatro televisión, COM Radio et Radio Principado de Asturias. Elle a été rédactrice, intervieweuse, reporter, scénariste de radio et de télévision, éditorialiste politique, éditorialiste culturelle, journaliste, chef de section, rédactrice en chef et directrice-adjointe.

Elle a participé à la conception de la rédaction et du projet journalistique du quotidien ADN, propriété du Groupe Planeta ; elle en est co-fondatrice et y a exercé en tant que directrice-adjointe.

Elle a participé au projet journalistique du quotidien en ligne Factual, dont elle est co-fondatrice ; elle en a créé la rédaction et y a exercé en tant que directrice-adjointe.

Cristina Fallarás est la seule femme à avoir gagné le prestigieux Premio Internacional Dashiell Hammett de roman noir, édition 2012, avec son roman Las niñas perdidas (Deux petites filles), qui a par ailleurs remporté le prix H Confidencial de Roman Noir en 2011 et s’est vu récompensé, la même année, par le prix spécial du Directeur de la Semana Negra de Gijón.

Cristina Fallarás a créé et dirige actuellement la page de débats et de critique littéraire de la maison d’édition Sigueleyendo. Elle y a dirigé la première collection de volumes originaux écrits et publiés exclusivement au format digital

Elle travaille actuellement comme conseillère en communication en ligne pour le secteur de l’édition et des moyens de communication. En rapport avec cette activité, elle a dispensé dans divers pays un cours intitulé Digital: el periodismo roto/la edición rota (Digital : le journalisme brisé / l’édition brisée)

 

Deux petites filles (Las niñas perdidas, 2011), Métailié (2013).

 

« Romancière insolente et talentueuse, Cristina Fallaras chemine dans la ville comme à tâtons, et c’est fasciné par une écriture bouleversante de réalisme et d’indignation que le lecteur l’accompagne».

Christine Ferniot. Télérama.

 

« Un roman d’une noirceur absolue, à l’écriture aiguisée, qui n’hésite pas à percer les ténèbres. Ses personnages, la mise en situation, la construction narrative complexe, qui ne joue pas les rebondissements à tout bout de champ, nous tiennent en haleine jusqu’au bout, sans pour autant faire de nous des voyeurs. Sa provocation et son humour noir provoquent des sursauts d’indignation. C’est plutôt salutaire. »

Marie-José Sirach. L’Humanité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.