Abonnement aux flux : Articles | Commentaires

Bernard Minier

0 commentaire

Photo (c) Bruno Levy

Photo (c) Bruno Levy

Bernard Minier a grandi au pied des Pyrénées. Son père était professeur au lycée professionnel de Gourdan-Polignan, près de Montréjeau, où il a été élève avant de partir deux ans à l’université Paul-Sabatier, à Toulouse. Il se rend ensuite à Paris à l’âge de 23 ans et poursuit une carrière dans les services des douanes. Il deviendra plus tard contrôleur principal des douanes.

Parallèlement, il continue à écrire comme il le fait depuis l’âge de 10 ou 11 ans, mais sans jamais franchir le pas de la publication. Son goût pour la littérature et l’écriture lui vient de ses premières lectures Robinson Crusoé, Bob Morane, Nabokov, Thomas Bernhardt puis John Connelly, James Ellroy ou Francisco Gonzãlez Ledesma, trois maîtres du polar.

Il participe avec quelques bonnes fortunes à des concours de nouvelles et c’est au cours de l’un de ces concours qu’il rencontre la personne qui allait le convaincre de terminer son roman Glacé. Il envoie le manuscrit à une poignée de maisons d’édition bien connues et se voit très vite approché et sollicité. En 2011, il publie ce premier roman aux Editions XO. Glacé a reçu le prix du meilleur roman français ou francophone au Festival Polar de Cognac 2011, ainsi que le Prix de l’Embouchure 2011 décerné par l’Amicale du Personnel de la Police Nationale (APPN) dans le cadre du Festival International Toulouse Polars du Sud 2011. Les droits de l’ouvrage sont déjà vendus dans sept pays (Allemagne, Espagne, Russie, Pologne, Hongrie, Italie, et Grande-Bretagne) et déjà publiés dans plusieurs d’entre eux. Le roman parait aux Etats-Unis au cours de l’été 2014. Son deuxième roman, Le Cercle, publié en octobre 2012, renoue avec le même personnage et se situe cette fois dans le milieu d’une petite ville universitaire du Sud-ouest. Ces deux premiers ouvrages ont été vendus à plus de 300.000 exemplaires.

Comme dans les deux premiers romans, le thriller N’éteins pas la lumière, qui parait en 2014, met en scène le commandant Servaz, un policier de Toulouse profondément humain et lettré. Après les crimes en série, ce troisième ouvrage explore les domaines de la manipulation et de l’emprise, en jouant de nos phobies et obsessions.

Enfin en 2015, parait le 4ème roman de Bernard Minier, Une putain d’histoire, toujours aux Editions XO. Bernard Minier abandonne ici le commandant Servaz et le sud-ouest, car c’est aux Etats-Unis et plus précisément sur une île dans la région de Seattle que son jeune héros adolescent Henry mène sa propre enquête pour prouver son innocence. Cet ouvrage a obtenu le Prix Cognac du Polar Francophone 2015

  • Glacé – Editions XO, 2011, Pocket 2012
  • Le Cercle – Editions XO, 2012, Pocket 2013
  • N’éteins pas la lumière – Editions XO, 2014, Pocket 2015
  • Une putain d’histoire – Editions XO, 2015
  • Prix Polar au Festival de Cognac 2011 pour Glacé
  • Prix « Découverte » Polars Pourpres 2012 pour Glacé
  • Prix de l’Embouchure 2012 (décerné par la police de Toulouse) pour Glacé
  • Glacé a également été finaliste du grand prix des lectrices de Elle dans la catégorie roman policier, du Prix du Polar Européen Le Point, du prix Maison de la Presse et du prix Plume de Glace.
  • Finaliste du grand prix des lectrices de Elle dans la catégorie roman policier pour Le Cercle.
  • Prix des bibliothèques et des médiathèques Cognac 2013 pour Le Cercle.
  • Prix Dora-suarez-leblog 2013.

A propos de Une putain d’histoire sur le site de RTL Culture, sur le site de Plume de Crime,

et sur le site de FranceInfo.

Interview et critiques sur le site de XO Editions à propos de Glacé.

La critique de Philipe Vallet sur le site de Franceinfo à propos de N’éteins pas la lumière.

Le site de l’auteur et sa page facebook.

Une interview de Bernard Minier sur le site du Concierge Masqué après la sortie du roman Le Cercle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.