Abonnement aux flux : Articles

Aurélien Molas

0 commentaire

Aurélien MolasAurélien Molas est né à Tarbes il y a 25 ans. Son bac en poche, il part vivre à Madrid, avant de poser bagages à Paris où il réside aujourd’hui.

Étudiant, il a gagné sa croûte alternativement comme « public d’émissions » sur Telemadrid, pigiste et plongeur dans un restau de moules frites.

Cette période lui inspire un texte court, Génération trou noir, qui fut lauréat du Prix du Jeune Écrivain. Mais ses véritables débuts dans le monde impitoyable de la littérature se font avec une seconde nouvelle, policière cette fois-ci, Électricité Statique, primée au festival de Lamballe et publiée dans le recueil collectif Rendez-vous au pied de la statue.

Fort de cette expérience, gonflé à bloc, il se lance dans un travail d’enquête préalable à l’écriture d’une version longue de cette nouvelle. C’est ainsi qu’il écrit son premier roman,  un thriller, La Onzième Plaie, qui traite du difficile thème de la pédophilie. Dès son deuxième essai, ne reculant devant rien, il prend de la hauteur et de la distance et ose, avec Les fantômes du delta un thriller politique qui nous plonge dans l’enfer du Delta du Niger. Un roman risqué, ambitieux, visiblement inspiré, en partie, par les récentes œuvres de Caryl Férey. Et comme TPS fait bien les choses, vous pourrez les retrouver tous les deux, ensemble, lors d’une table ronde consacrée aux polars aux antipodes.

 

. La Onzième Plaie – éditions Albin Michel, 2010 – Prix Sang pour Sang Polar du premier roman – Prix Raisin Noir du meilleur roman policier de la ville de Mâcon – Prix Noir de Noir des lycéens

. Les fantômes du Delta – éditions Albin Michel, 2012

 

La onzième plaie

« Ce qui frappe le lecteur d’un roman aussi abouti, c’est la jeunesse de son auteur. Aurélien Molas peut bien être agacé qu’on évoque son âge comme une valeur ajoutée à la performance, il n’en reste pas moins qu’une telle maturité chez un écrivain de 25 ans, ça reste peu banal. Des personnages qui ont roulé leur bosse, une intrigue complexe et un regard singulier sur la société contemporaine font de La Onzième Plaie un des romans français les plus originaux de ces dernières années. »

Lionel Germain dans Sud-Ouest.

 

Les fantômes du Delta

« Très bon parce que le sujet est passionnant et que peu de français s’intéressent ainsi à ce qui se passe hors de nos frontières. Très bon parce qu’Aurélien Molas, jeune auteur, ose s’attaquer à un projet ambitieux et politique, sur un ton qui n’est pas sans rappeler Ayerdhal auquel il rend hommage (il y a pire comme référence). Très bon aussi parce que ce faisant il évite de tomber dans un roman trop journalistique et n’oublie pas qu’il écrit un thriller, avec rebondissements et scènes d’action (très réussies d’ailleurs). Très bon enfin parce que malgré la multitude de personnages et de lieux il maîtrise sa construction et ne perd jamais son lecteur. »

Jean-Marc Laherrère (actu du noir)

 

Une interview sur le blog des Unwalkers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.